Dashboard : Concevoir des tableaux de bord simples et efficaces

La nécessité croissante de mesurer les résultats pour justifier et orienter les décisions stratégiques a directement impacté l’essor de la visualisation des données. Selon un rapport de l’organisation Orbis, le marché des outils de visualisation des données devraient atteindre 8 milliards de dollars d’ici 2023.

Aujourd’hui, disposer de tableaux de bord bien conçus est devenu un enjeu crucial pour toute organisation. Pour être réussi, sa conception doit répondre à plusieurs règles précises. Nous vous donnons nos conseils dans cet article !

1. Faites simple

Dans la prise d’information et de décision, privilégiez toujours la simplicité et la pertinence des informations à l’exhaustivité. Plus une problématique est complexe, plus un dashboard se doit d’être simple. C’est cela qui vous permettra de piloter efficacement votre activité. Votre dashboard doit, avant tout, être un outil de communication et de pédagogie.

2. Pensez aux utilisateurs finaux

Personne ne souhaite obtenir une information en 3 clics ou en ayant plusieurs filtres à paramétrer ! Réussir la conception d’un dashboard n’est pas simplement esthétique mais c’est également une question d’empathie et d’utilisabilité. Ce qui compte vraiment, ce sont vos utilisateurs finaux : Qu’attendent-ils ? Que ressentent-ils ? Leurs attentes ont-elles été satisfaites ? anticipées ? Que préfèrent-ils utiliser ? Quelles informations sont utiles à long terme ? etc…

Pour bénéficier d’une expérience réussie, veillez à tester rapidement vos wireframes. C’est également l’occasion de proposer différents scénarios afin de trouver la manière la plus intuitive et agréable d’afficher et de traiter les informations.
Pour une expérience utilisateur intuitive, proposez une seule manière de naviguer et d’interagir. Capitalisez également sur des comportements déjà observés, des éléments visuels et des codes familiers à vos utilisateurs. Une conception réussie intègre le moins d’apprentissage possible dans son utilisation / expérience utilisateur.

Si possible, traitez chaque information par un graphique unique afin de faciliter la clarté et la compréhension instantanée. Le choix d’un seul graphique par écran vous permet d’intégrer des actions et interactions : Par exemple, un clic pour agrandir et obtenir des informations plus détaillées sur une date précise.

3. Racontez une histoire

Profitez également de la conception du tableau de bord pour raconter une histoire via vos données et faire du (Data)storytelling.

Pour cela, il s’agit de décider quelles données vont être pertinentes, exploitables et utiles et déterminer un ordre logique. Cette étape permet de faire le tri plus facilement dans ce que vous voulez réellement raconter et de définir quels points et KPIS doivent apparaître absolument dans le tableau de bord.

Privilégiez un seul message / un seul graphique par écran afin que votre histoire soit la plus claire possible.

Ainsi, chaque fois que vous êtes perdu dans des détails sans importance, rappelez-vous ce qui compte vraiment !

4. 3 filtres maximum par écran

Le maître-mot est encore une fois simplicité. Trop de filtres sur une seule visualisation entraîne indubitablement des problèmes de lisibilité et de compréhension. Si vous dépassez les 3 filtres par écran, c’est que vous devez décomposer votre histoire actuelle ou la raconter différemment.

5. Préférez les méthodes agiles pour la conception

Les méthodes Agiles proposent, par nature, un processus itératif et collaboratif, cela permet, entre autre, de bénéficier des retours de vos utilisateurs plus rapidement – dès lors que la conception UX est intégré au début de projet. Généralement, vos utilisateurs auront également d’autres besoins à exprimer lors des tests. Il se peut également que vous deviez tout repenser ; vous comprendrez aisément qu’il est préférable d’avoir ces retours le plus vite possible afin que vous perdiez le moins de temps (et le moins d’argent) possible.

A l’inverse, la méthode traditionnelle impose souvent plusieurs semaines voire plusieurs mois afin d’obtenir les premiers retours de vos utilisateurs –si des tests sont prévus, d’ailleurs. Il faut savoir que cette méthode de conception est une des principales raisons pour lesquelles beaucoup de projets IT échouent encore à ce jour. Le pire est de ne prévoir aucun test Utilisateurs.

6. Un espace intuitif et extensible

Pour un tableau de bord intuitif, pensez à proposer des :
– Vues multiples, avec les données initiales et la possibilité d’étendre les vues au moyen d’onglets, de vues réduites et/ou de menus déroulants.
– Possibilités et options supplémentaires permettant à l’utilisateur d’en apprendre davantage (les informations ont également une hiérarchie claire d’utilisation)
– Filtres permettant à l’utilisateur de décider les données à afficher

Utiliser des éléments familiers que vos utilisateurs connaissent et ont déjà vus, tels que les onglets, les menus, les balises et les étiquettes ; cela permettra une meilleure prise en main et une meilleure compréhension du tableau de bord.

Afin d’optimiser la clarté et l’expérience utilisateur, les fonctionnalités secondaires et options sont présentées de manière discrète mais doivent toujours être accessibles.

7. Un outil personnalisable

Même si les critères d’accessibilité recommandent des interfaces sombres, Il peut être pertinent d’offrir des éléments de personnalisation via des apparences personnalisées afin que vos utilisateurs puissent s’approprier l’outil. Votre tableau de bord devra ainsi proposer des éléments de personnalisation et de configuration afin que l’interface puisse correspondre aux besoins spécifiques de vos différents utilisateurs.

CONCLUSION
Pour être utile et offrir une expérience optimale, sans distraction superflue, les tableaux de bord doivent être simples, claires et intégrés des éléments de personnalisation. En suivant les différentes règles énoncées, vous êtes désormais capables de construire de belles histoires grâce à des dashboards simples, précis et faciles à prendre en main !